Classements du repêchage WNBA 2022 – Indiana Fever, Atlanta Dream, Washington Mystics obtiennent les meilleures notes

Le repêchage de la WNBA 2022 sera beaucoup jugé sur l’amélioration de l’Indiana Fever après avoir dominé le premier tour avec quatre choix. The Fever a eu sept sélections au total, et les joueurs qui obtiendront une place sur la liste auront l’opportunité d’être des acteurs du changement pour une franchise qui n’a pas participé aux séries éliminatoires depuis 2016.

Avec autant de choix lundi, il n’est pas surprenant que Fever soit en tête des notes de repêchage WNBA d’ESPN. Indiana a lancé une balle courbe à la plupart des pronostiqueurs en prenant la garde du Cardinal de Stanford Lexie Hull au premier tour. Mais la Fever veut que les joueurs qui vont avoir faim fassent la différence, et Hull a ce genre de personnalité sur le terrain.

Alors que ce fut une nuit chargée pour certaines équipes, le Chicago Sky n’était qu’un observateur du repêchage, car les champions en titre de la WNBA n’avaient pas de choix. Le Minnesota Lynx et Phoenix Mercury avaient quatre sélections entre eux, dont trois au troisième tour, donc ces choix pourraient ne pas faire beaucoup de différence.

Comment des équipes telles que les Atlanta Dream et Las Vegas Aces, qui ont effectué des transactions pour obtenir certains objectifs du jour du repêchage, ont-elles réussi lundi? Les Washington Mystics ont-ils fait le bon choix en distribuant le choix n ° 1?

Voici nos notes de brouillon WNBA 2022, disséquant tout cela.

joue

0:56

Emily Engstler rejoint NaLyssa Smith alors qu’elle est sélectionnée quatrième au classement général par l’Indiana Fever.

Choix : 2. NaLyssa Smith, Baylor, PF ; 4. Emily Engstler, Louisville, PF ; 6. Lexie Hull, Stanford, SG ; 10. Reine Egbo, Baylor, C ; 20. Destanni Henderson, Caroline du Sud, PG ; 25. Ameshya Williams-Holliday, État de Jackson, C ; 34. Ali Patberg, Indiana, SG

La directrice générale Lin Dunn a déclaré qu’elle voulait de jeunes joueurs énergiques capables de défendre, et elle semble l’avoir obtenu. Hull a été une surprise en tant que troisième des quatre choix de premier tour de Fever, mais Dunn croit clairement en son moteur. Hull a mené les Cardinals au chapitre des interceptions (78) cette saison. Smith et Egbo sont coéquipiers à Baylor depuis quatre saisons, ils apportent donc de la chimie. L’Engstler toujours en mouvement est une force défensive et joue comme si elle avait été faite pour concourir pour Dunn.

Même après une superbe performance au Final Four, Henderson est allé au deuxième tour. Mais si elle peut faire partie de la liste, Henderson joue également le type de défense que recherchent les Fever. Il sera difficile pour Williams-Holliday de trouver une place dans la liste, mais sa sélection est un coup de pouce pour les HBCU partout.

Choix : 1. Rhyne Howard, Kentucky, SG ; 15. Naz Hillmon, Michigan, Pennsylvanie

Les Dream sont sous une nouvelle direction et une nouvelle équipe d’entraîneurs, et ils savaient qui ils voulaient à Howard et étaient prêts à échanger pour l’avoir. Cela devrait dynamiser Howard de savoir à quel point le Rêve croyait en elle pour faire cela. C’est un grand héritage à porter d’être la sélection n ° 1, et Howard a la capacité de remplir ce rôle. L’entraîneure de New Dream, Tanisha Wright, était très respectée pour son leadership et sa défense en tant que joueuse de la WNBA, et elle devrait être un excellent mentor pour Howard.

Aussi formidable qu’une joueuse comme Hillmon l’était à l’université, sa sélection au deuxième tour confirme que les équipes de la WNBA s’inquiètent de sa taille et de son champ de tir. Ce qu’ils ne peuvent pas pleinement mesurer, c’est son cœur et sa maturité – et les deux sont hors du commun. Ces qualités devraient l’aider à obtenir une place sur la liste et prouver qu’elle peut continuer à améliorer son jeu.

Choix : 3. Shakira Austin, Ole Miss, C; 14. Christyn Williams, UConn, SG

L’échange a fonctionné pour les Mystics : s’occuper du choix n ° 1 leur a toujours valu une joueuse de poste d’élite à Austin, pour qui le ciel est la limite si elle progresse régulièrement en tant que pro. Et Washington a également obtenu un choix supplémentaire pour sélectionner Williams, qui a le pedigree UConn pour elle.

On a toujours fait grand cas des hauts et des bas de Williams à l’université, mais le bilan des anciens Huskies dans la ligue est plus qu’impressionnant. Sur Washington, elle peut s’épanouir sans trop de pression.

joue

1:22

Les Washington Mystics utilisent le troisième choix du repêchage de la WNBA pour sélectionner Shakira Austin d’Ole Miss.

Choix : 9. Rae Burrell, Tennessee, SG ; 16. Kianna Smith, Louisville, SG ; 19. Olivia Nelson-Ododa, UConn, C; 27. Amy Atwell, Hawaï, SF

Les Sparks sortent de la déception de ne pas avoir participé aux séries éliminatoires l’an dernier. Mais ils ont fait de gros mouvements hors saison en obtenant Liz Cambage et Chennedy Carter et ont potentiellement comblé certains besoins avec le repêchage. Burrell a une bonne taille et des compétences à l’aile, et Smith et Nelson-Ododa ont tous deux une expérience du Final Four.

Atwell, le joueur de l’année de Big West, vaut la peine d’être vu au camp. Ils ne font peut-être pas tous partie de la liste, mais les Sparks ont tiré le meilleur parti de leurs places de repêchage.

Choix : 5. Nyara Sabally, Oregon, PF ; 18. Lorela Cubaj, Georgia Tech, PF ; 29. Sika Koné, Mali, C

Le Liberty avait besoin de taille et de force à l’intérieur, et ils l’ont obtenu. Sabally, si elle peut rester en bonne santé, est un ajout polyvalent dont les gardes de New York peuvent profiter comme autre cible.

Cubaj a été le point d’ancrage du succès de Georgia Tech en matière de défense. Kone est partie plus tard que prévu, mais elle n’a que 19 ans et pourrait être une joueuse pour l’avenir.

joue

1:57

L’Atlanta Dream sélectionne Rhyne Howard du Kentucky avec le premier choix du repêchage de la WNBA 2022.

Choix : 12. Nia Clouden, État du Michigan, SG ; 24. Jordan Lewis, Baylor, PG ; 36. Kiara Smith, Floride, SG

Clouden est un bon buteur et Lewis un très bon distributeur. C’est toujours un jeu de chiffres avec l’alignement, mais obtenir plus de profondeur jeune à la garde est un avantage pour le Sun. Smith est un choix pour l’avenir, car elle a subi une blessure au genou de fin de saison lors du tournoi SEC en mars.

Choix : 7. Veronica Burton, Northwestern, PG; 30. Jasmine Dickey, Delaware, SG ; 31. Jazz Bond, Floride du Nord, PF

Considérant tous les choix de repêchage des Wings des deux dernières années, ils n’ont pas beaucoup d’espace sur la liste. Mais ils obtiennent une bonne note de la seule sélection de Burton. Le joueur défensif de l’année à trois reprises dans les Big Ten ajoute une robustesse de périmètre à cette extrémité du terrain dont les Wings ont besoin.

Dickey et Bond sont les types de joueurs que vous souhaiteriez vraiment avoir plus de chance de saisir, mais le resserrement des chiffres de la liste fait mal.

Choix : 17. Elissa Cunane, État de Caroline du Nord, C ; 21. Evina Westbrook, UConn, PG; 33. Jade Melbourne, Australie, PG

Cunane est probablement le meilleur tireur à 3 points des centres du repêchage. Bien qu’elle soit tombée au deuxième tour, elle a beaucoup de potentiel pour se frayer un chemin dans la WNBA si elle peut faire partie de la liste Storm.

Certains pensaient que Westbrook pourrait aller un peu plus haut avec sa taille de 6 pieds et sa capacité à être une garde combo. Elle joue toujours dur, et cela pourrait faire la différence. Melbourne a 19 ans et probablement plus un choix pour l’avenir.

Choix : 8. Mya Hollingshed, Colorado, PF ; 11. Kierstan Bell, Côte du golfe de Floride, SG ; 13. Pointeur de Khayla, LSU, PG ; 23. Aisha Sheppard, Virginia Tech, SG ; 35. Faustine Aifuwa, LSU, C

Cette note pourrait s’avérer très éloignée, mais cela se résume à ceci: les As ont conclu un accord dimanche avec Minnesota pour obtenir les choix n ° 8 et 13. Ont-ils tiré le meilleur parti de ces sélections ? Si Hollingshed s’avère aussi bonne que les As le pensent, alors oui. Sinon, la note pourrait être assez précise.

La taille de Bell sur le périmètre devrait être un bon pick-up. Hollingshed, Pointer, Sheppard et Aifuwa étaient tous des seniors de cinquième année, ils apportent donc de la maturité, même s’il est peu probable que tout tienne.

Choix : 22. Kayla Jones, État de Caroline du Nord, SF ; 28. Hannah Sjerven, Dakota du Sud, C

En échangeant les choix n ° 8 et 13 aux As contre des choix de 2023, les Lynx ont clairement indiqué que ce repêchage n’allait pas être un facteur important pour eux. Cela a du sens, compte tenu de leur espace de plafond limité. Jones et Sjerven sont tous deux des joueurs assidus qui ont connu d’excellentes saisons universitaires, avec NC State atteignant l’Elite Eight et le Dakota du Sud le Sweet 16. Les deux valent le coup d’œil au camp, mais il sera difficile pour l’un ou l’autre de faire partie de la liste.

Choix : 26. Maya Dodson, Notre-Dame, PF ; 32. Macee Williams, IUPUI, C

Les Mercury sont dans une situation similaire à celle des Lynx, n’attendant pas grand-chose de ce projet. Les deux sélections de Phoenix étaient au troisième tour. Avec Brittney Griner détenue indéfiniment en Russie, on pensait que le Mercury irait chercher gros avec ses choix, et Dodson et Williams ont eu de très bonnes saisons. Encore une fois, les places sur la liste seront rares, mais les deux pourraient au moins répondre à un besoin.

.

Add Comment