Le prince Harry lance une «boîte à outils de sécurité en ligne» pour les enfants

Le prince Harry a déclaré qu’il espérait que ses enfants “n’expérimenteraient jamais le monde en ligne tel qu’il existe actuellement” et a critiqué les sociétés de médias sociaux pour avoir fait “de l’argent inimaginable” grâce à l’attention des utilisateurs, alors qu’il lance une “boîte à outils de sécurité en ligne” pour les enfants.

Le duc de Sussex, qui vit actuellement dans son manoir de 14 millions de dollars en Californie après avoir pris sa retraite du service royal l’année dernière, s’est exprimé lundi par liaison vidéo depuis son domicile en Californie lors du lancement de la boîte à outils du guide mondial de sécurité pour les enfants en ligne de la 5Rights Foundation.

Le duc a salué le “travail révolutionnaire” de 5Rights en appelant à un monde numérique plus sûr pour les jeunes.

L’événement s’intitulait Faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité et a vu le prince Harry parler à des jeunes du monde entier pour discuter de ce qui était nécessaire pour faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité.

Le duc a parlé de ses “deux petits” – Archie, Lilibet, âgés de trois et 11 mois – et de son désir de les protéger du monde en ligne, tout en appelant à une réforme urgente pour protéger les jeunes.

S’exprimant lors du webinaire ce soir, Harry a déclaré: “En tant que parents, ma femme et moi sommes préoccupés par le fait que la prochaine génération grandisse dans un monde où ils sont traités comme des expériences numériques pour que les entreprises gagnent de l’argent et où des choses comme la haine et les dommages sont en quelque sorte normalisés

«Nous voulons que nos enfants et tous les enfants se sentent habilités à s’exprimer.

Mes deux petits sont encore à l’âge de l’innocence. Parfois, j’ai l’impression que je peux les protéger à jamais des dommages en ligne auxquels ils pourraient être confrontés à l’avenir, mais j’apprends à mieux le savoir.

L’épouse du prince Harry, Meghan Markle, a précédemment affirmé qu’elle avait abandonné ses comptes de médias sociaux pour sa propre préservation, affirmant que les “mauvaises voix” en ligne sont “si fortes et nuisibles”.

Le prince Harry et Meghan Markle sont «préoccupés» par le fait que les jeunes utilisent les médias sociaux et sont traités comme des «expériences numériques» où «la haine et le mal sont normalisés». Sur la photo : le duc et la duchesse de Sussex avec Archie, Lilibet, âgés de trois et 11 mois.

L'événement s'intitulait Faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité et a vu Harry parler à des jeunes du monde entier pour discuter de ce qu'il fallait pour faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité.

L’événement s’intitulait Faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité et a vu Harry parler à des jeunes du monde entier pour discuter de ce qu’il fallait pour faire de la sécurité en ligne des enfants une réalité.

Harry a ajouté: “Où que vous soyez et d’où que vous écoutiez, je prédis que votre famille, comme la mienne, comprend que la façon dont nous vivons la technologie et les médias sociaux est brisée et doit être corrigée.”

“Je ne suis pas un expert en droit ou en technologie, mais je suis un père, et j’ai la chance d’être un père avec une plateforme.

“Mes enfants sont trop jeunes pour avoir encore expérimenté le monde en ligne et j’espère qu’ils n’auront jamais à l’expérimenter tel qu’il existe actuellement.” Aucun enfant ne devrait avoir à le faire.

«Il est facile de dire que le modèle commercial d’Internet et des médias sociaux est brisé, mais ce n’est pas le cas. Le modèle commercial d’Internet fait exactement ce qu’il est censé faire : nous attirer, nous faire défiler, nous mettre en colère ou nous inquiéter, ou nous désensibiliser au monde qui nous entoure.

“Les réseaux sociaux rapportent de l’argent inimaginable à partir de notre temps, de notre attention et de nos informations.”

L’événement a également réuni des intervenants des Nations Unies, de l’Union africaine et de l’Union européenne.

On ne sait pas quel paiement, le cas échéant, le duc a reçu pour sa comparution.

Le duc a poursuivi: “La technologie continuera de façonner l’ensemble de notre avenir, nous devons donc réécrire les règles d’engagement en ce qui concerne la façon dont nous la concevons et l’expérimentons.” Nous avons besoin de nouvelles lois, d’une pression publique et nous avons besoin d’une enquête continue sur ce que certaines des plus grandes entreprises du monde cachent derrière des portes closes.

La Fondation 5Rights a annoncé la présence d'un

La Fondation 5Rights a annoncé la présence d’un “invité spécial” lorsqu’elle a suivi le webinaire la semaine dernière

“Nous sommes à un moment critique, où nous travaillerons tous ensemble pour écouter et répondre afin de nous assurer que tous les enfants peuvent grandir à l’ère numérique qui leur permet de s’épanouir.

Les jeunes lui disent que le monde en ligne leur fait du mal. Les parents à qui je parle me disent qu’ils sont terrifiés à l’idée de perdre leurs enfants par suicide.

Les experts pourraient gagner plus d’un million de livres sterling chaque fois qu’ils prononcent un discours après s’être inscrits auprès d’une agence d’élite.

La Fondation 5Rights a décrit la boîte à outils comme une “feuille de route pour les décideurs politiques et les praticiens construisant un monde numérique qui soutient les enfants et leur permet de s’épanouir, en ligne et au-delà”.

La nouvelle du webinaire a été annoncée pour la première fois par 5Rights la semaine dernière.

L’organisme de bienfaisance a déclaré dans un tweet: “Nous sommes ravis que le prince Harry, duc de Sussex, se joigne à nous lors du lancement de la boîte à outils de sécurité en ligne pour enfants le 16 mai pour discuter de la manière dont nous pouvons rendre le monde en ligne plus sûr et convivial, en particulier pour les enfants.’

Le prince Harry a aidé aujourd'hui à lancer un

Le prince Harry a aidé aujourd’hui à lancer une “boîte à outils de sécurité en ligne” pour les enfants. Le duc de Sussex, qui vit actuellement dans son manoir californien de 14 millions de dollars après avoir pris sa retraite de ses fonctions royales l’année dernière, s’exprimait lors d’un webinaire organisé par l’association caritative pour les jeunes 5Rights Foundation.

5Rights Foundation est une organisation caritative britannique fondée par la baronne Beeban Kidron pour aider les enfants et les jeunes à s’engager dans le monde numérique “de manière créative, en connaissance de cause et sans peur”.

Ce n’est pas la première fois que le duc fait part de ses inquiétudes concernant le monde numérique.

L’année dernière, le prince Harry était l’un des 15 commissaires et trois coprésidents qui ont mené une étude de six mois sur “l’avalanche de désinformation” numérique pour le compte de l’Aspen Institute, basé à Washington DC.

Le rapport appelle à “accroître la transparence et la sensibilisation des médias sociaux”, à une “nouvelle proposition sur l’immunité des plateformes de médias sociaux” et à “des idées nécessaires pour inverser l’effondrement du journalisme local et l’érosion des médias de confiance”.

D’autres « solutions » proposées dans le rapport incluent la promotion de « méthodes dirigées par la communauté pour améliorer le dialogue civique et résister aux déséquilibres du pouvoir de l’information » ; et “responsabilité des ‘super-diffuseurs’ de mensonges en ligne”.

Le duc et la duchesse ont rejoint l'année dernière l'agence new-yorkaise Harry Walker, qui représente les Obama et les Clinton.

Le duc et la duchesse ont rejoint l’année dernière l’agence new-yorkaise Harry Walker, qui représente les Obama et les Clinton.

La fondation basée à Londres a partagé un tweet annonçant la nouvelle en ligne la semaine dernière, affirmant qu'elle espérait rendre le monde en ligne plus

La fondation basée à Londres a partagé un tweet annonçant la nouvelle en ligne la semaine dernière, affirmant qu’elle espérait rendre le monde en ligne “plus sûr et plus gentil” pour les enfants.

La volonté du duc de lutter contre les fausses nouvelles peut surprendre certains, étant donné que lui et sa femme Meghan Markle ont été accusés d’avoir fait plusieurs déclarations douteuses lors de leur entretien avec Oprah Winfrey en mars de cette année.

Pendant ce temps, il a affirmé sur un panel en ligne appelé “The Internet Lying Machine” que lui et sa femme avaient été la cible de trolls en ligne, même s’ils n’avaient pas de comptes individuels sur les réseaux sociaux.

Il a déclaré: “Je ne suis pas sur les réseaux sociaux, nous ne sommes pas sur les réseaux sociaux, et jusqu’à ce que les choses changent, cela restera le même.”

Il a déclaré que les sites de médias sociaux devraient assumer leurs responsabilités et ne pas répandre “la haine et les mensonges” après que la dénonciatrice de Facebook Frances Haugen a révélé une série de documents alléguant que le géant de la technologie faisait passer le profit avant la sécurité de l’utilisateur.

Le duc et la duchesse ont rejoint l’année dernière l’agence new-yorkaise Harry Walker, qui représente les Obama et les Clinton.

L’expert en relations publiques Mark Borkowski a déclaré au Sun que le couple allait “nettoyer”. Ils prévoient d’être disponibles pour des discussions sur des questions sociales telles que la justice raciale, l’égalité des sexes, l’environnement et la santé mentale, selon le LA Times.

Je suis surpris qu’ils ne l’aient pas fait auparavant. Ce sera l’un des grands générateurs de revenus pour eux. Le circuit des haut-parleurs est un espace naturel sûr qu’ils peuvent piller”, a-t-il ajouté.

.

Add Comment